vendredi 11 octobre 2013

PSYCH … ANALYSE ou Psych … à vapeur ?

Ne pas confondre psychologie et psychanalyse, ce serait bien, je crois.

« Aller voir quelqu’un … », comme on dit maintenant, pour dire qu’on consulte un psy, c’est devenu synonyme de s’allonger sur un divan, se raconter, parler, parler, parler, avec quelqu’un qui écoute et qu’on ne généralement pas et qui ne dit rien sauf « ça fait 100€ » deux fois par semaine pendant … on ne sait pas.

Parmi différentes méthodes de psychologie, l’approche comportementale se veut concrète et les dialogues sont destinés à agir, pas à papoter.

On me dit parfois : « si c’était efficace, ça se saurait ». Et bien, ça se sait. Mais on n’en parle pas.  
On n’en parle pas parce que c’est, malgré tout, de la psy. Et la psy : « c’est de la psychanalyse, autant dire du vent, du pas concret ». Nooooooon !!!!!!!

Les méthodes comportementales reposent sur des mesures d’efficacité : la médecine basée sur les preuves. Ce n’est pas le cas de la psychanalyse, on est d’accord.


Donc il y a des preuves et des mesures d’efficacité des méthodes comportementales situation par situation. Dès lors que des études on été faîtes, on peut trouver les résultats par exemple sur www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed‎ et on tape en anglais le nom du symptôme ou de la maladie et cognitive behavioural therapy. On trouve généralement sur ce site des publications scientifiques portant sur le recours aux méthodes comportementales. 
De toutes façons, via internet, on peut se rendre compte que ces méthodes donnent très souvent des résultats … sans guérir ce qui ne peut pas l’être en l’état actuel des connaissances.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire